comportementaliste et éducateur canin
complicité
résultats rapides

La relation de confiance

Home / La relation de confiance

La relation de confiance

la relation de confiance

La relation de confiance qu’un chien vous apportera et que vous aurez su créer est la base même des solutions à apporter dans les problèmes comportementaux tels que la peur et l’agressivité.

Pour que cette relation de confiance « inter spécifique » puisse non seulement être créée, mais surtout devienne sans faille, le chien doit pouvoir se fier à vous en toutes circonstances et bien entendu, surtout, dans les situations qui lui posent problème, ou il agira, s’il n’a pas une réponse immédiate, et au mieux une réponse anticipée de la part de son « référent hiérarchique de confiance », selon son instinct (fuite ou agression).

La relation de confiance…

Le mot «relation» est défini par les rapports ou les liens entre deux êtres.
Quant au mot «confiance», le dictionnaire nous dit que c’est le fait de croire avec assurance, de se fier à quelqu’un. Cela entraîne un sentiment de sécurité, de confiance en soi grâce à l’autre.

 

Cette relation de confiance ne peut s’établir que dans la démonstration de la part du référent à son chien de la « banalité » d’une situation considérée comme anxiogène pour le chien, ou de « l’inutilité d’une réaction », par des actions corporels de mouvement, des consignes claires verbales et des réactions anodines voir inexistantes du référent suite au passage de la situation.

 

La relation de confiance absolue ne peut s’établir que par des contacts corporels soigneusement élaborés, par des intonations de voix soigneusement choisies, par des attitudes de mouvement de qualité, et par une « maîtrise » des émotions du référent parfaite.

 

La relation de confiance, priorité des priorités, surtout en matière de rééducation ne peut s’établir dans « le fond » que par des relations émotionnelles construites sans subterfuges, sans déviations, sans compromissions, sans conditionnement, en ne faisant appel qu’à l’intelligence des deux êtres dans leurs capacités à s’écouter et à se complémentariser.

 

Pour que cette relation de confiance soit solide et infaillible, vous vous devez d’être un exemple pour le chien. Un chien qui a confiance est un chien qui abordera les situations en toute quiétude et qui greffera ses propres comportements aux vôtres. Pour ce faire, il faut que vous-même soyez capable de vous comporter en toute quiétude. Avant de vouloir gérer les émotions du chien, il faut d’abord être capable de gérer soi-même les siennes.

 

N’avez-vous jamais vu un chien se référer à un autre plus stable et confiant, pour exécuter une action qu’il n’aurait pas entrepris seul, ou qu’il aurait évitée ou combattue, s’il ne s’était fié qu’à lui ? Ne vous êtes-vous jamais, vous-même, fié à un ami, un parent ou autre pour vous rassurer et vous mettre en action ?

 

Quelqu’un osera-t-il dire que les interactions émotionnelles inter spécifiques n’existent pas?

 

La première zone d’entrée et la fondation même de l’éducation et de la rééducation pour créer, solidifier, les comportements souhaitables du chien face à toutes situations est la relation de confiance qui est une chose immatérielle et qui ne supporte aucun subterfuge de quelque nature que ce soit pour être vraie et fiable et non pas pour la créer car elle pourra l’être sur la forme dans une situation donnée (déviation et conditionnement) mais pas dans le fond.

 

Tous les outils complémentaires (la relation de confiance n’étant pas un outil), sont des outils de seconde zone (clicker, friandises etc. …) et ne pourront éventuellement être utilisables qu’une fois la relation de confiance créée, surtout quand il s’agit de problématiques de peur ou / et d’agressivité.

 

Cordialement,
Hervé Pupier

Ajouter un commentaire

Inscrivez-vous pour recevoir notre cadeau de bienvenue !